MERCI DE CHANGER LE MONDE

  • (Photo by Vincent Ethier/COC)

Le sport peut-il vraiment changer le monde? La réponse est oui, et ce, grâce à vous.

En tant que membre d’Équipe Canada et chef de fil du mouvement olympique, vous apportez chaque jour des changements positifs grâce au sport. Alors, merci. Ce n’est pas facile à faire, surtout quand les divers contextes politques peuvent être troublants dans le monde actuel. C’est pourquoi il est important de prendre le temps, de réfléchir et de considérer comment votre travail soutient l’objectif collectif et contribue à bâtir une communauté mondiale plus unie.

« (Le sport) a le pouvoir d’unir les gens comme personne d’autre », a déclaré Nelson Mandela dans un discours vraiment inspirant en 2000.

Les paroles de Mandela sont aussi pertinentes aujourd’hui (sinon plus) qu’elles l’étaient il y a près de 20 ans. Il est encore difficile de comprendre comment la paix et l’espoir s’intègrent dans notre paysage mondial. Avec des listes de tâches à accomplir, des relations à gérer et Lima 2019 et Tokyo 2020 qui approchent à vitesse grand V, nous devons rester concentrés sur les performances qui nous attendent.

Mais il est tout aussi important de considérer l’impact que votre travail a (et aura) sur le fait de rassembler le monde. C’est un message important que l’équipe d’éducation du COC retient au retour de la 15e Session internationale pour Directeurs des Académies nationales olympiques qui a eu lieu sur le site de l’ancienne ville d’Olympie en Grèce, le mois dernier.

Adopter les valeurs olympiques et « être olympique » dans vos décisions et actions quotidiennes a une influence mesurable sur un monde plus paisible. C’est une responsabilité (et un honneur) à ne pas prendre à la légère.

« Le sport ne peut à lui seul faire respecter ou maintenir la paix », a déclaré Jacques Rogge, ancien président du Comité international olympique, en 2007. « Toutefois, il a un rôle vital à jouer dans la construction d’un monde meilleur et plus paisible. »

Ensemble, nous contribuons à définir ce contexte afin de tenir des conversations importantes à l’échelle mondiale. L’Académie internationale olympique est un excellent exemple d’où et comment nous pouvons le faire.  

Diplomatie sportive

Il est vrai qu’un seul match de hockey ou la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques n’apportera pas la paix dans le monde. Mais, momentanément, c’est ce qu’ils font. Par exemple, aux Jeux d’hiver de PyeongChang de 2018, les deux Corées ont signé une déclaration qui a mené à la marche des deux équipes sous un seul drapeau et à la formation d’une équipe féminine unie de hockey sur glace. La diplomatie sportive est un tremplin, un pont vers d’autres discussions politiques – surtout quand la politique crée un fossé entre les nations. Sans compter qu’il existe plus d’un certain nombre d’exemples où de véritables changements sociaux émergent: c’est l’Olympisme en action.

Ces actions sont plus réalisables, plus tangibles et plus nous avançons ensemble, plus elles deviennent importantes. Elles nous donnent l’occasion d’avoir des discussions délicates, d’améliorer les relations internationales et de créer une meilleure compréhension entre nous.

Au Canada, cette approche fait partie de notre culture.

  • La Journée olympique (le 23 juin) est devenue une date importante à l’échelle nationale, permettant aux Canadiens de se rassembler, s’activer et se renseigner sur les valeurs olympiques.
  • La collaboration entre Sport Québec et les Jeux autochtones interbandes est un bel exemple de la façon dont nous travaillons ensemble par le biais du sport pour aider à célébrer et à valoriser la culture autochtone au Canada.
  • Le bilinguisme et les ressources multilingues du Programme scolaire olympique canadien jouent un rôle important dans la création d’une culture sportive plus forte et plus unie.
  • De plus, les valeurs olympiques ont été intégrées aux programmes scolaires partout au pays.

« Je crois qu’en tant que Canadiens et Canadiennes, nous adoptons une approche du sport fondée sur des principes », a déclaré Mark Tewksbury, médaillé d’or olympique et membre du conseil d’administration du COC. « Notre système sportif n’est pas parfait, mais nous prenons le sport équitable, honnête et éthique très au sérieux. Si vous regardez les principales voix dans le monde sur ces questions… elles sont toutes canadiennes. »

Les Jeux olympiques permettent sans l’ombre d’un doute de tenir un dialogue ouvert, ils facilitent les négociations et contribuent à trouver des solutions politiques pacifiques. À l’heure actuelle, le monde s’attend à ce que les athlètes du Canada qui pratiquent un sport soient des chefs de file dans la création de ces solutions par l’entremise de leur travail. En tant que membre d’Équipe Canada ayant un rôle important dans le monde du sport, merci de changer le monde.

Aucune réponse "MERCI DE CHANGER LE MONDE"